Vintage Rides → Essayer la Royal Enfield, c’est l’adopter

Essayer la Royal Enfield, c’est l’adopter

Ils sont nombreux, ceux qui découvrent la Royal Enfield sur les routes d’Asie, la meilleure école qui soit pour apprivoiser cette moto mythique. En rentrant chez eux, comme pour prolonger le voyage, certains décident de s’en acheter une. Quand on te dit que la passion est contagieuse…
Partager cet article
Essayer la Royal Enfield, c’est l’adopter

Véronique et Bernard, 55 et 63 ans, Granville

Tout a commencé en 2012, sur les routes des piémonts himalayens, en Uttarkhand. Bernard vient avec son épouse, Véronique, en passagère. Dans le groupe, ils rencontrent Denis et Viviane. L’expérience soude la bande, les deux couples sympathisent et reviennent en 2013 sur la Terre des Maharajas au Rajasthan. Véronique n’a pas le permis, mais le guidon lui fait déjà du pied. C’est décidé ! A son retour en France, elle s’achète une Royal Enfield et passe le permis moto. Viviane, séduite également par la belle indienne, en veut une aussi. A peine rentrées de leur voyage moto en Inde, elles se rendent ensemble à la concession Royal Enfield de Rennes pour acheter leurs deux nouvelles montures. Véronique est aux anges avec sa Classic 500cc Chrome. Elle repart avec Bernard, cette fois chacun sur leur moto, pour un voyage moto au Sri Lanka en 2015. Mordus d’aventure et de découverte, ils ne s’arrêtent pas là. Direction le Ladakh au mois d’août dernier, sur la plus haute route du monde. Leur histoire d’amour avec la Royal Enfield n’est pas prête de s’arrêter !
Bernard nous confie : « Je m’achèterais bien une Royal moi aussi. Lorsque je conduis celle de Véro, je me rends compte que c’est vraiment le pied. Et pour les balades en France, ça serait plus adapté qu’avec ma Guzzi de 340 Kg, trop lourde pour emprunter les petites routes. J’ai bien envie de m’en trouver une d’occasion et de la transformer en scrambler. »

Eric, 59 ans, Paris

Quand un motard troque sa Harley pour une Royal Enfield, il y a une bonne une raison ! Eric a décidé d’avoir les deux. Il a déjà voyagé en Harley sur la Route 66 lorsqu’il découvre la Royal Enfield. Un voyage moto au Rajasthan l’année dernière lui fait découvrir une nouvelle moto mais surtout une toute autre manière de voyager. Sentiers, petites routes, pistes, il trouve cette moto légère et tellement agréable à conduire. Eric saisit tout de suite que conduire une Royal Enfield, c’est un état d’esprit : « On retrouve de vraies sensations et on traverse les pays différemment. » Ni une ni deux, il rentre de voyage et va directement à la concession de Levallois Perret s’acheter une Classic 500 Desert Storm, avec de belles sacoches pour pouvoir prendre la route. Direction l’Espagne où sa moto l’attend désormais sur place une partie de l’année. Il a craqué sur la moto et surtout sur les voyages en Royal Enfield. Tout juste de retour d’un road-trip en Indonésie, sur la route des volcans entre Bali et Java, il repart en début d’année au Laos…

Elisabeth, 64 ans, Ajaccio

Babeth est une grande voyageuse, à cheval ou à moto, elle a déjà parcouru une bonne partie du globe. En 2014, avant de partir en voyage moto, elle veut essayer une Enfield pour la prendre en main et mieux la connaitre avant de s’aventurer en voyage. « Je suis allée à la concession d’Ajaccio, j'ai voulu monter dessus pour voir. Facile à piloter, je l’ai trouvé idéale pour les virages et les montagnes corses. » Elle s’en achète une d'occasion pour sillonner les routes de l’île de beauté. Lors de ses voyages en Thaïlande et au Rajasthan, elle réalise que la Royal passe vraiment partout. Au mois de juin dernier, elle décide de s’acheter le dernier modèle, standard 500, British green. Curieuse et accro’ à l’aventure en petits groupes, elle a même suivi dernièrement un groupe de Harley sur les routes de Sardaigne, avec sa propre Royal Enfield. Son prochain voyage ? Les routes du Sri Lanka en début d’année…

Pascal, 58 ans, La Baule

Il y a un an, Pascal ne connaissait pas du tout cette moto. Il s’inscrit avec un ami, Gérard, sur notre voyage dans le Nord de Thaïlande. Une semaine de moto jusqu’au Triangle d’Or, et le voilà immédiatement séduit par son look, son originalité et sa facilité de conduite. Dès son retour en France, il cherche à en acheter une. Il trouve alors une belle occasion avec seulement 420 km au compteur. Battle Green, comme nos modèles en Thaïlande, avec des sacoches et une selle passager. Il ne la quitte plus et roule au quotidien. « Pour la ville c'est une parfaite alternative au scooter, et tellement plus agréable à rouler. Avant je roulais sur une grosse BMW, et je ne regrette absolument pas mon achat. Je suis ravie de ma 500 Classic, elle est très confortable, maniable et suscite la curiosité des passants quand je m'arrête. Aujourd’hui, elle totalise 3500 km au compteur, zéro panne, que du bonheur. » Gérard, s’en est aussi acheté une, et les deux potes se baladent ensemble sur les routes de France, avant de repartir peut être sur les routes d’Asie.
Sophie Squillace / Vintage Rides
Merci pour votre inscription à notre newsletter.
Vintage Rides Glasses

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de nos inspirations de voyage.

Essayer la Royal Enfield, c’est l’adopter
En panne d'inspiration ?
Parcourez notre calendrier des départs !
Expertise
Depuis 2006, Vintage Rides est le spécialiste du voyage moto de caractère.
Sécurité
Des guides expérimentés pour garantir votre sécurité tout au long du voyage.
Disponibilité
Une disponibilité totale avec une assistance 24/24h et 7/7j.
Qualité
Des prestations irréprochables avec des partenaires locaux engagés dans une charte de qualité et de sécurité
Merci pour votre inscription à notre newsletter.
Vintage Rides Glasses

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de nos inspirations de voyage.