Un side-car pas comme les autres - Vintage Rides
Vintages Rides en FrançaisVintages Rides en Anglais
voyage à moto Vintage Rides
Vintages Rides en FrançaisVintages Rides en Anglais
Discutons de votre voyage 09 70 44 01 30
Espace contact
voyage sidecar mongolie

Ces riders qui nous inspirent
Un side-car pas comme les autres


François Castellazzi, 32 ans, est devenu paraplégique suite à un accident de moto il y a dix ans. Lors de notre voyage évènement East Side Story en juillet 2017, François rejoint l’aventure à bord d’un side-car complètement transformé et adapté pour l’occasion. Entre passion, défi et liberté, il nous raconte son expédition dans les steppes mongoles !

A l'origine, une découverte

Lorsque j’ai eu mon accident de moto en 2008 et que je suis devenu paraplégique, il fallait que je trouve une solution pour continuer à vivre ma passion. Je me suis très vite dirigé vers le side-car pour continuer à rouler. Avec mon Ural 750 Ranger, j’ai découvert l’univers du trois roues asymétriques et les formidables capacités de cet engin atypique pour voyager autrement. J’ai connu les premières images de la Mongolie à travers le blog d’Hubert Kriegel. Ce véritable globe-trotteur en side-car était également un remarquable photographe, ses clichés m’ont immédiatement donné envie d’y aller. La steppe, les chevaux sauvages, l’immensité des paysages… J’étais également très curieux de découvrir la culture nomade, voir avec quelle simplicité ce peuple vit toute l’année dans un pays où les conditions climatiques sont parmi les plus rudes au monde. J’avais bien sûr envie de ressentir la sensation de liberté que vous procure la steppe, bien que je sois en fauteuil. Mais les obstacles pour réaliser ce projet étaient nombreux.

Lorsque j’ai eu mon accident de moto en 2008 et que je suis devenu paraplégique, il fallait que je trouve une solution pour continuer à vivre ma passion. Je me suis très vite dirigé vers le side-car pour continuer à rouler. Avec mon Ural 750 Ranger, j’ai découvert l’univers du trois roues asymétriques et les formidables capacités de cet engin atypique pour voyager autrement. J’ai connu les premières images de la Mongolie à travers le blog d’Hubert Kriegel. Ce véritable globe-trotteur en side-car était également un remarquable photographe, ses clichés m’ont immédiatement donné envie d’y aller. La steppe, les chevaux sauvages, l’immensité des paysages… J’étais également très curieux de découvrir la culture nomade, voir avec quelle simplicité ce peuple vit toute l’année dans un pays où les conditions climatiques sont parmi les plus rudes au monde. J’avais bien sûr envie de ressentir la sensation de liberté que vous procure la steppe, bien que je sois en fauteuil. Mais les obstacles pour réaliser ce projet étaient nombreux.

«Le handicap ne doit pas être un frein mais une motivation supplémentaire.»

J’ai rencontré Jean Burdet d’<a href="https://www.alternative-sidecar.com/">Alternative-Sidecar.com</a>, à l’origine du voyage <a href="https://www.vintagerides.com/voyage-moto/mongolie/east-side-story/">East Side Story</a> avec <a href="https://www.vintagerides.com/">Vintage Rides</a>. Nous avons réfléchi ensemble aux solutions qui me permettraient de réaliser ce voyage en side-car malgré mon handicap. La motivation de départ pour ce trip a toujours été de repousser mes propres limites. Le handicap ne doit pas être un frein mais une motivation supplémentaire. Je voulais vivre une véritable aventure loin de chez moi, sortir de ma routine et de ma zone de confort. J’étais aussi motivé par l’idée d’effectuer un repérage pour des personnes en situation de handicap qui rêveraient aussi d’effectuer un tel voyage. Nous avons donc décidé d’équiper un side-car de Vintage Rides en Mongolie pour un paraplégique puis d’analyser les principales difficultés rencontrées en fauteuil roulant. J’ai sollicité La Mutuelle des Motards et Handicap Motard Solidarité pour mener à bien ce projet.

J’ai rencontré Jean Burdet d’Alternative-Sidecar.com, à l’origine du voyage East Side Story avec Vintage Rides. Nous avons réfléchi ensemble aux solutions qui me permettraient de réaliser ce voyage en side-car malgré mon handicap. La motivation de départ pour ce trip a toujours été de repousser mes propres limites. Le handicap ne doit pas être un frein mais une motivation supplémentaire. Je voulais vivre une véritable aventure loin de chez moi, sortir de ma routine et de ma zone de confort. J’étais aussi motivé par l’idée d’effectuer un repérage pour des personnes en situation de handicap qui rêveraient aussi d’effectuer un tel voyage. Nous avons donc décidé d’équiper un side-car de Vintage Rides en Mongolie pour un paraplégique puis d’analyser les principales difficultés rencontrées en fauteuil roulant. J’ai sollicité La Mutuelle des Motards et Handicap Motard Solidarité pour mener à bien ce projet.

Une nouvelle expérience

Avant East Side Story, j’avais parcouru quelques pays d’Europe en side-car. J’ai réalisé des expéditions similaires mais sur quatre roues. J’ai participé trois années de suite au 205 trophée, un raid humanitaire qui se déroule en Peugeot 205 sur 2700km de pistes au Maroc. Une expérience très formatrice, car il fallait que je gère les fortes chaleurs, l’orientation dans le désert, et surtout les déplacements en fauteuil dans le sable lors des bivouacs.

Avant East Side Story, j’avais parcouru quelques pays d’Europe en side-car. J’ai réalisé des expéditions similaires mais sur quatre roues. J’ai participé trois années de suite au 205 trophée, un raid humanitaire qui se déroule en Peugeot 205 sur 2700km de pistes au Maroc. Une expérience très formatrice, car il fallait que je gère les fortes chaleurs, l’orientation dans le désert, et surtout les déplacements en fauteuil dans le sable lors des bivouacs.

Un sidecar sur mesure

Nous avons d’abord élaboré avec André Damois de la société Handitecma, spécialiste des aménagements de véhicule pour personnes en situation de handicap, un système composé de tiges, de biellettes, de rotules et de renvoi pour que je puisse actionner le sélecteur de vitesses via un levier au réservoir avec la main droite. Je pouvais donc débrayer de la main gauche et passer les vitesses de la main droite. Contrairement à un vérin électrique, ce système entièrement mécanique avait pour avantage de ne pas être sensible à l’eau car les passages à gués sont nombreux en Mongolie. Ensuite, les Royal Enfield sur place ont un frein arrière à tambour. Jean Burdet m’a donc adapté un disque de frein avec son étrier sur la roue arrière pour que je puisse actionner ce dernier avec un maitre-cylindre hydraulique via un levier au pouce gauche. Pour avoir de meilleurs appuis, Vintage Rides a ajouté une selle plus large. Nous avons également renforcé les cales pieds pour me protéger d’éventuels cailloux, racines ou autres obstacles.

Nous avons d’abord élaboré avec André Damois de la société Handitecma, spécialiste des aménagements de véhicule pour personnes en situation de handicap, un système composé de tiges, de biellettes, de rotules et de renvoi pour que je puisse actionner le sélecteur de vitesses via un levier au réservoir avec la main droite. Je pouvais donc débrayer de la main gauche et passer les vitesses de la main droite. Contrairement à un vérin électrique, ce système entièrement mécanique avait pour avantage de ne pas être sensible à l’eau car les passages à gués sont nombreux en Mongolie. Ensuite, les Royal Enfield sur place ont un frein arrière à tambour. Jean Burdet m’a donc adapté un disque de frein avec son étrier sur la roue arrière pour que je puisse actionner ce dernier avec un maitre-cylindre hydraulique via un levier au pouce gauche. Pour avoir de meilleurs appuis, Vintage Rides a ajouté une selle plus large. Nous avons également renforcé les cales pieds pour me protéger d’éventuels cailloux, racines ou autres obstacles.

Quelques difficultés...

A Oulan-Bator, la chambre d’hôtel n’était pas aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Certains trottoirs de la ville peuvent être très hauts, il y a aussi souvent des marches à l’entrée des commerces. L’entrée dans les yourtes avec le fauteuil n’était pas évidente non plus. Mais les Mongols, les autres personnes du groupe et Elodie, ma compagne, n’étaient jamais très loin pour m’aider si besoin. Certains trous mal appréhendés sur la piste m’ont valu quelques douleurs dans le dos car je ne peux pas me lever sur la moto. Mais rien d’insurmontable, car la Royal Enfield est finalement confortable et pardonne beaucoup.

A Oulan-Bator, la chambre d’hôtel n’était pas aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Certains trottoirs de la ville peuvent être très hauts, il y a aussi souvent des marches à l’entrée des commerces. L’entrée dans les yourtes avec le fauteuil n’était pas évidente non plus. Mais les Mongols, les autres personnes du groupe et Elodie, ma compagne, n’étaient jamais très loin pour m’aider si besoin. Certains trous mal appréhendés sur la piste m’ont valu quelques douleurs dans le dos car je ne peux pas me lever sur la moto. Mais rien d’insurmontable, car la Royal Enfield est finalement confortable et pardonne beaucoup.

...et de nombreux bons souvenirs

J'ai plusieurs très bons souvenirs de ce <a href="https://www.vintagerides.com/voyage-moto/mongolie/">voyage moto en Mongolie</a>. Les passages à gués et les dévers à gauche en side-car sont toujours de grands moments de pilotage. Je pourrais vous raconter les longues traversées dans la steppe en roulant à côté des chevaux au galop. Mais, je crois que le moment le plus marquant restera notre rencontre avec les nomades. Les enfants venaient spontanément vers moi et s’amusaient à me pousser tout autour de la yourte. Je me souviens d’une chaleureuse accolade avec Namidjine, le père de famille, au moment de se dire au revoir. Il m’explique alors qu’il est toujours flatté de recevoir des étrangers, mais qu’aujourd’hui il se sentait honorer d’avoir accueilli un voyageur en fauteuil. Il avait bien conscience qu’il était plus difficile pour moi d’arriver jusqu’à lui.

J'ai plusieurs très bons souvenirs de ce voyage moto en Mongolie. Les passages à gués et les dévers à gauche en side-car sont toujours de grands moments de pilotage. Je pourrais vous raconter les longues traversées dans la steppe en roulant à côté des chevaux au galop. Mais, je crois que le moment le plus marquant restera notre rencontre avec les nomades. Les enfants venaient spontanément vers moi et s’amusaient à me pousser tout autour de la yourte. Je me souviens d’une chaleureuse accolade avec Namidjine, le père de famille, au moment de se dire au revoir. Il m’explique alors qu’il est toujours flatté de recevoir des étrangers, mais qu’aujourd’hui il se sentait honorer d’avoir accueilli un voyageur en fauteuil. Il avait bien conscience qu’il était plus difficile pour moi d’arriver jusqu’à lui.

Et la suite ?

J’ai un peu mieux cerné mes propres limites en dehors de ma zone de confort. Je pense ensuite pouvoir apporter des réponses à toutes les personnes en situation de handicap qui se posent des questions sur leurs capacités à réaliser un tel trip moto. J’ai appris qu’il n’était pas nécessaire d’avoir un trail surpuissant et suréquipé pour s’éclater sur les pistes. La vingtaine de chevaux de la Royal a été un régal tous les jours. Enfin, ce voyage me permettra une fois de plus de relativiser lorsque l’on a l’impression que tout va mal dans notre quotidien. Il me suffira de repenser aux conditions de vie des nomades, à leur force et leur volonté.
Il se pourrait bien qu’Elodie et moi décidions de repousser encore un peu plus nos limites…

J’ai un peu mieux cerné mes propres limites en dehors de ma zone de confort. Je pense ensuite pouvoir apporter des réponses à toutes les personnes en situation de handicap qui se posent des questions sur leurs capacités à réaliser un tel trip moto. J’ai appris qu’il n’était pas nécessaire d’avoir un trail surpuissant et suréquipé pour s’éclater sur les pistes. La vingtaine de chevaux de la Royal a été un régal tous les jours. Enfin, ce voyage me permettra une fois de plus de relativiser lorsque l’on a l’impression que tout va mal dans notre quotidien. Il me suffira de repenser aux conditions de vie des nomades, à leur force et leur volonté. 
Il se pourrait bien qu’Elodie et moi décidions de repousser encore un peu plus nos limites…

Découvrez la vidéo réalisée par François de son voyage.

Plus d'informations sur nos voyages moto en Mongolie.

Sophie Squillace / Vintage Rides

Crédits photos: Monique Esterbet / Elodie Mollard


Vous avez aimé cet article ?
Partagez le !
Facebook Twitter Email

Articles à la une
Lire l'article
09/08/2018
Thaïlande, une nouvelle aventure 100 % off-road

Depuis Chiang Mai, notre équipe vient de terminer la création d’un nouveau circuit moto pour l’hiver prochain. Au programme : de la piste, de la piste et encore de la piste. Morgan, accompagnateur moto et créateur du voyage, et Martin, responsable des voyages en Asie du Sud-est, répondent à nos questions.

Lire l'article
Lire l'article
19/07/2018
Notre rideuse Catherine Claire sur les routes de Thaïlande du Sud

"Ce fut un périple exceptionnel à mes yeux" : découvrez le témoignage de Catherine Claire, partie avec nous sur un road trip moto en Royal Enfield en Thaïlande du Sud.

Lire l'article
Lire l'article
22/06/2018
Rencontre avec Laurent Cochet : Première fois en Inde

Laurent Cochet, ancien journaliste de Moto Journal, partage avec les internautes ses aventures à moto aux quatre coins du monde, toujours avec humour, décalage et passion. « Lolo » Cochet nous raconte son road-trip au Rajasthan en Royal Enfield.

Lire l'article
×
Inscription à la newsletter
Inscription validée

Merci d’avoir souscrit à la newsletter Vintage Rides !

Merci Allez encore plus loin avec Vintage Rides !
Evadez-vous avec
notre dernière vidéo du moment

Rejoignez notre
communauté de riders

Facebook Instagram
Linkedin Youtube
Retourner sur le site Vintage Rides
Télécharger le

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Demander des informations

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Je laisse mes coordonnées

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez nous laisser un message ?
Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposer une date

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposez nous vos dates idéales
Télécharger le

Télécharger