Logo vintage rides
Menu
Demandez votre devis

Autre
Mongolie : Clap de fin dans la steppe


La saison estivale en Mongolie s’est terminée en beauté. Notre guide moto Tuk revient sur les moments forts de l’été.

La Mongolie vu par notre guide moto Tuk

Tuk c’est un grand gaillard de 32 ans que vous avez peut-être rencontré lors d’un voyage moto en Mongolie. Né à Oulan-Bator, il a habité en France, à Nîmes, et vit désormais à Londres avec sa femme et sa petite fille. Ancien membre de la légion étrangère, Tuk est un garçon solide, aussi bien sur la moto que lors d’un tournoi de lutte mongole.

<h3>Qu’as-tu pensé de rouler cette saison sur les nouvelles Royal Enfield Himalayan ?</h3>

Super nouvelles motos, j’ai adoré. Elles sont vraiment bien adaptées au terrain. Au fil des années, on a amélioré notre itinéraire dans la steppe avec encore plus de jolies portions de off-road, et ces nouvelles Himalayan sont idéales. La Mongolie c’est vraiment leur terrain de prédilection. Et puis, il faut bien avouer qu’on a un meilleur confort que sur nos anciennes bullet, et surtout un démarreur électrique !

Qu’as-tu pensé de rouler cette saison sur les nouvelles Royal Enfield Himalayan ?

Super nouvelles motos, j’ai adoré. Elles sont vraiment bien adaptées au terrain. Au fil des années, on a amélioré notre itinéraire dans la steppe avec encore plus de jolies portions de off-road, et ces nouvelles Himalayan sont idéales. La Mongolie c’est vraiment leur terrain de prédilection. Et puis, il faut bien avouer qu’on a un meilleur confort que sur nos anciennes bullet, et surtout un démarreur électrique !

Quel est le moment fort que tu retiens de la saison en Mongolie ?

Ah, il y en a tellement ! Une très belle saison, avec une petite dose d’adversité comme j’aime bien. On traverse la steppe là où personne ne va, on est en autonomie pour faire des pauses et des pique-niques, on s’arrête où on veut, parfois près d’une yourte d’une famille nomade, parfois on fait du ravitaillement dans les villages mais le plus souvent on se retrouve au milieu de nulle part et j’adore ces moments. Ce que j’ai préféré cet été, c’est un voyage qui s’est déroulé au mois de juillet avec une bande de potes de Nouvelle-Calédonie. Une équipe de tournage était là pour réaliser un film. On s’est bien marré, aussi bien avec les riders qu’avec le couple de réalisateurs, Jules et Maryne.

<h3>Quel est le moment fort que tu retiens de la saison en Mongolie ? </h3>

Ah, il y en a tellement ! Une très belle saison, avec une petite dose d’adversité comme j’aime bien. On traverse la steppe là où personne ne va, on est en autonomie pour faire des pauses et des pique-niques, on s’arrête où on veut, parfois près d’une yourte d’une famille nomade, parfois on fait du ravitaillement dans les villages mais le plus souvent on se retrouve au milieu de nulle part et j’adore ces moments. Ce que j’ai préféré cet été, c’est un voyage qui s’est déroulé au mois de juillet avec une bande de potes de Nouvelle-Calédonie. Une équipe de tournage était là pour réaliser un film. On s’est bien marré, aussi bien avec les riders qu’avec le couple de réalisateurs, Jules et Maryne.

As-tu une anecdote particulière à partager sur le tournage du film en juillet ?

L’été en Mongolie, c’est la meilleure période pour un <a href="https://www.vintagerides.com/">voyage à moto</a> car les températures sont agréables. Mais les risques de pluie sont toujours présents en juillet et août. C’est l’occasion de se dépasser pour les guides comme pour les riders. Ce sont souvent les meilleurs souvenirs, particulièrement quand c’est boueux ou quand le niveau des rivières est super haut. Quand il a plu sur les pistes mongoles, pour ceux qui connaissent, c’est l’aventure avec un grand A. Je parle surtout du moment de off road emblématique à la sortie des sources chaudes de Tsenkher. Pendant le tournage tout le monde est tombé dans la montée. Notre mécano est arrivé tranquillement en tong pour nous aider à passer les motos. Je peux aussi vous raconter le moment où Jules, le cameraman, a perdu au Naadam, au tournoi de lutte mongole, et s’est carrément fait arracher le pantalon par son adversaire… Mais ça, c’est une autre histoire.

L’été en Mongolie, c’est la meilleure période pour un voyage à moto car les températures sont agréables. Mais les risques de pluie sont toujours présents en juillet et août. C’est l’occasion de se dépasser pour les guides comme pour les riders. Ce sont souvent les meilleurs souvenirs, particulièrement quand c’est boueux ou quand le niveau des rivières est super haut. Quand il a plu sur les pistes mongoles, pour ceux qui connaissent, c’est l’aventure avec un grand A. Je parle surtout du moment de off road emblématique à la sortie des sources chaudes de Tsenkher. Pendant le tournage tout le monde est tombé dans la montée. Notre mécano est arrivé tranquillement en tong pour nous aider à passer les motos. Je peux aussi vous raconter le moment où Jules, le cameraman, a perdu au Naadam, au tournoi de lutte mongole, et s’est carrément fait arracher le pantalon par son adversaire… Mais ça, c’est une autre histoire.

Retrouvez Tuk cet hiver pour d'autres voyages moto en Asie. Découvrez nos voyages moto en Inde : Rajasthan, Uttarakhand ou Ladakh.


Vous avez aimé cet article ?
Partagez le !
Facebook Twitter Email

Articles à la une
Lire l'article
24/11/2022
Le goût de l'aventure en Sardaigne

Assis sous un bosquet d’oliviers centenaires, parmi des buissons de myrtes et d’arbousiers, Thomas vient de retrouver ses compagnons de route pour une pause champêtre. Autour d’eux, ce ne sont que montagnes et vallées sauvages. Bienvenue en Sardaigne, une île à la beauté brute et aux pistes carrossables innombrables !

Lire l'article
Lire l'article
21/11/2022
Matthias, Ancien Consultant devenu Garage Manager à New Delhi

Partez à la rencontre de Matthias, un ancien consultant devenu "Garage Manager" pour Vintage Rides à New-Delhi. Redécouvrez son parcours en Inde et au sein de notre agence de voyages à moto.

Lire l'article
Lire l'article
14/11/2022
Argentine : Découvrez ou redécouvrez nos 2 itinéraires

Cordillère des Andes, Pampa, Buenos Aires, Ushuaia, Iguazu, tant de mots qui résonnent dans l’imaginaire des motards lorsque l’on évoque l’Argentine. Découvrez ou redécouvrez nos voyages en Argentine en Royal Enfield et la magie qui entoure l'aventure.

Lire l'article
×
Inscription à la newsletter
Inscription validée

Merci d’avoir souscrit à la newsletter Vintage Rides !

Merci Allez encore plus loin avec Vintage Rides !
Evadez-vous avec
notre dernière vidéo du moment

Merci pour votre message.
NOTRE ÉQUIPE VA ÉTABLIR VOTRE CARTE CADEAU ET PRENDRA CONTACT AVEC VOUS POUR PROCÉDER AU RÈGLEMENT NOUS RESTONS À VOTRE DISPOSITION POUR TOUTES QUESTIONS AU 04 87 91 31 96
Télécharger le

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Je demande des infos - Titre Form

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Je souhaite être informé - Titre Form

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez nous laisser un message ?
Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposer une date

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposez nous vos dates idéales
Télécharger le

Télécharger