Vintages Rides en FrançaisVintages Rides en Anglaisalt_flag_de
voyage à moto Vintage Rides
Vintages Rides en FrançaisVintages Rides en Anglaisalt_flag_de
Discutons de votre voyage 09 70 44 01 30
Espace contact
voyage-moto-inde-gal1

Récit de voyage
Epices, temples et Royal Enfield


La Grande Traversée est un itinéraire tout particulier. Ce périple long de 1100 Km qui traverse deux états, le Kérala et le Tamil Nadu, est un pèlerinage vers la source des Royal Enfield, vers la manufacture de cette marque unique au monde.

C’est pour quel motard cet itinéraire ?

Ce voyage est une escapade au cœur de l’hiver, entre le mois de janvier et le mois de mars, avec un circuit de niveau intermédiaire. C'est une épopée qui dépayse, loin de tous ses repères, au cœur d’un environnement exotique, pour découvrir une culture millénaire et rencontrer un peuple fascinant. L’Inde du Sud douce et flamboyante devient un nouveau terrain de jeux pour un périple d’environ 1200 Km en Royal Enfield, de la mer d’Arabie au golfe du Bengale. On apprécie sans doute le soir venu de se détendre dans les hébergements au charme soigné. Loin des déserts et des forteresses du Rajasthan, des hauts plateaux himalayens aux pistes exigeantes, rendez-vous au cœur d’une Inde différente, une nouvelle terre de contrastes et de surprises. Tout quitter et nous rejoindre pour 13 jours de voyage moto dans un paradis bien terrestre, du Kerala jusqu’au Tamil Nadu, pour une grande traversée surprenante.

<h3>Parfums du Kerala</h3>

Cette région est certainement l’une des plus attachantes de l’Inde, celle où la diversité et la douceur de vivre règnent. L’aventure débute à Fort Cochin, une ville synonyme de chaleur tropicale, marquée par l’omniprésence de la mer et de la pêche, par l’importance des échanges, ceux des épices surtout. On sent tout de suite les diverses influences héritées des différentes routes commerciales et le profil multiculturel de cette ville d’abord portugaise puis hollandaise. On apprécie le style colonial des maisons, l’architecture des édifices religieux, les églises de l’époque portugaise, les mosquées et l’unique synagogue de la ville. Puis c’est l’heure d’enfourcher vos motos et de partir dans les terres. Vous quittez le bord de mer, les canaux et lagons, au milieu des cocotiers et des bananiers, avant de grimper dans les montagnes luxuriantes. Vous vous enfoncez dans la jungle tropicale à la découverte des jardins d’épices et de la riche faune sauvage de la région. Vous prenez un peu de hauteur sur une route splendide jusqu’à Munnar en serpentant à travers les plantations de thé à perte de vue.

Parfums du Kerala

Cette région est certainement l’une des plus attachantes de l’Inde, celle où la diversité et la douceur de vivre règnent. L’aventure débute à Fort Cochin, une ville synonyme de chaleur tropicale, marquée par l’omniprésence de la mer et de la pêche, par l’importance des échanges, ceux des épices surtout. On sent tout de suite les diverses influences héritées des différentes routes commerciales et le profil multiculturel de cette ville d’abord portugaise puis hollandaise. On apprécie le style colonial des maisons, l’architecture des édifices religieux, les églises de l’époque portugaise, les mosquées et l’unique synagogue de la ville. Puis c’est l’heure d’enfourcher vos motos et de partir dans les terres. Vous quittez le bord de mer, les canaux et lagons, au milieu des cocotiers et des bananiers, avant de grimper dans les montagnes luxuriantes. Vous vous enfoncez dans la jungle tropicale à la découverte des jardins d’épices et de la riche faune sauvage de la région. Vous prenez un peu de hauteur sur une route splendide jusqu’à Munnar en serpentant à travers les plantations de thé à perte de vue.

Richesses du Tamil Nadu

Les paysages changent, évoluent, et vous passez en moto dans un autre univers à mesure que vous vous éloignez des ghâts occidentaux. Tout varie d’un état à l’autre, la topographie, le climat, la langue, mais aussi l’architecture et les temples. L’air est moins humide, les paysages plus rocailleux, comme un air de savane. Grâce aux petites routes secrètes que l’on emprunte en moto, on est au plus près des villages et des populations, les rencontres hautes en couleur se succèdent. C’est ensuite l’éblouissement devant le temple millénaire de Madurai, symbole de l’architecture dravidienne, puis l’immersion dans le Chettinad, loin des circuits touristiques, à la rencontre de la communauté des Chettiars. Ces prêteurs d’argent en Inde et en Asie du Sud-est ont fait la renommée de la région dès le XVIe siècle. On visite leurs demeures à l’architecture remarquable, entre style tamoul et Art Deco. Une halte à Tanjore, et c’est l’arrivée sur la côte à Tranquebar puis à Pondichéry, ancien comptoir français à l’atmosphère unique. Vous reprenez votre souffle avant de rejoindre la capitale du Tami Nadu, Chennai, pour un dernier rebondissement.

<h3>Richesses du Tamil Nadu</h3>

Les paysages changent, évoluent, et vous passez en moto dans un autre univers à mesure que vous vous éloignez des ghâts occidentaux. Tout varie d’un état à l’autre, la topographie, le climat, la langue, mais aussi l’architecture et les temples. L’air est moins humide, les paysages plus rocailleux, comme un air de savane. Grâce aux petites routes secrètes que l’on emprunte en moto, on est au plus près des villages et des populations, les rencontres hautes en couleur se succèdent. C’est ensuite l’éblouissement devant le temple millénaire de Madurai, symbole de l’architecture dravidienne, puis l’immersion dans le Chettinad, loin des circuits touristiques, à la rencontre de la communauté des Chettiars. Ces prêteurs d’argent en Inde et en Asie du Sud-est ont fait la renommée de la région dès le XVIe siècle. On visite leurs demeures à l’architecture remarquable, entre style tamoul et Art Deco. Une halte à Tanjore, et c’est l’arrivée sur la côte à Tranquebar puis à Pondichéry, ancien comptoir français à l’atmosphère unique. Vous reprenez votre souffle avant de rejoindre la capitale du Tami Nadu, Chennai, pour un dernier rebondissement.

Tout varie d’un état à l’autre, la topographie, le climat, la langue, mais aussi l’architecture et les temples. L’air est moins humide, les paysages plus rocailleux, comme un air de savane.


Comment se passe la visite de l’usine Royal Enfield ?

Pour pénétrer dans l’antre de la marque séculaire, là où sont forgées les Bullet depuis 60 ans, la visite est réservée par nos soins de longs mois en avance. Après une présentation ludique par un employé de la maison pour rappeler l’histoire et l’évolution de la marque, vous visitez le cœur de l’usine pendant 1H30. La ligne de montage, la ligne d’assemblage moteur et la ligne d’assemblage complète, ainsi que la salle contrôle qualité des motos destinées à l’export. Vous verrez aussi le banc d’essai où a lieu le premier tour de roue sur des cylindres rotatifs des motos qui viennent juste de sortir de la chaîne. Enfin le moment magique : le passage devant les artistes du « Golden lining » en action dans la section hand painting. Chaque réservoir passe entre les mains de ces talentueux indiens pour la touche finale. On est stupéfait par le mariage improbable de l’industrialisation de cette moto british et l’ambiance bourdonnante à l’indienne. Malgré l’apparition depuis quelques années de la nouvelle usine robotisée d’Oragadam, où sont fabriquées les Continental GT, l’usine historique de Tiruvottiyur fonctionne toujours. Royal Enfield a décidé de la maintenir pour l’instant, mais on ne sait pas combien de temps cela va durer.

Contactez un de nos experts voyage pour en savoir plus sur ce voyage moto en Inde du Sud .


Vous avez aimé cet article ?
Partagez le !
Facebook Twitter Email

Articles à la une
Lire l'article
18/06/2019
Laurent Bonnet : En avant, calme et doux

Illustrateur de talent et passionné de voyages à moto, c’est en Inde que nous avons eu la chance de rencontrer Laurent il y a 7 ans. Ce gentleman rider conduit tout ce qu’il peut tant que ce sont des machines de caractère.

Lire l'article
Lire l'article
07/06/2019
Royal Enfield 650 Interceptor, l’esprit classique

Inspiré par les légendaires moteurs bicylindres Royal Enfield des années 1960, le nouveau Twin 650 de la marque se décline en deux modèles : l’Interceptor et la Continental GT.

Lire l'article
Lire l'article
22/05/2019
Suzie, Notre Nouvelle Recrue Anglaise

C’est depuis son Angleterre natale que Suzie a rejoint les rangs de l’équipe Vintage Rides.

Lire l'article
×
Inscription à la newsletter
Inscription validée

Merci d’avoir souscrit à la newsletter Vintage Rides !

Merci Allez encore plus loin avec Vintage Rides !
Evadez-vous avec
notre dernière vidéo du moment

Retourner sur le site Vintage Rides
Télécharger le

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Demander des informations

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Je laisse mes coordonnées

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez nous laisser un message ?
Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposer une date

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposez nous vos dates idéales
Télécharger le

Télécharger
Praesent vulputate, mattis libero luctus libero sem, ut Phasellus tempus amet,