voyage à moto Vintage Rides
road trip amérique du sud

Ces riders qui nous inspirent
Un tour moto Amérique du Sud en 1946


On vous emmène au Pérou pour vous conter une histoire extraordinaire, celle d’Arturo López Guido, un motard péruvien de 93 ans.

Une agréable surprise

Parfois la vie vous envoie des belles choses sans prévenir. Comme ce jour où nous avons reçu un message de Luis López. Directeur d’un tour-opérateur genevois spécialiste de l’Amérique latine, c’est en voyant notre nouveau voyage moto au Pérou que Luis nous écrit et nous parle de son oncle, Arturo.

« J’ai pensé que peut-être vos groupes de motard passeraient près de chez lui, à Huancayo pour le rencontrer. »

<h3>Récits de l'ancien temps</h3> Luis voyage souvent au Pérou, dans le cadre de son travail mais aussi pour rendre visite à ses parents à Lima. La dernière fois, il est allé voir son oncle Arturo à Huancayo qui lui a confié une belle histoire. « Mon oncle était très touchant à me raconter son récit d’aventure, aussi car à 93 ans, il sent que la vie est derrière lui. Il a toute sa tête et a beaucoup d’énergie malgré un grave accident de la route qui l’a immobilisé dans un fauteuil roulant. Je voulais faire quelque chose pour lui, alors je l’ai écouté. Je suis simplement content de le voir sourire à nouveau quand je l’entends me raconter son histoire. »

Récits de l'ancien temps

Luis voyage souvent au Pérou, dans le cadre de son travail mais aussi pour rendre visite à ses parents à Lima. La dernière fois, il est allé voir son oncle Arturo à Huancayo qui lui a confié une belle histoire. « Mon oncle était très touchant à me raconter son récit d’aventure, aussi car à 93 ans, il sent que la vie est derrière lui. Il a toute sa tête et a beaucoup d’énergie malgré un grave accident de la route qui l’a immobilisé dans un fauteuil roulant. Je voulais faire quelque chose pour lui, alors je l’ai écouté. Je suis simplement content de le voir sourire à nouveau quand je l’entends me raconter son histoire. »

A notre tour, nous avons eu envie d’écouter Luis nous transmettre le récit de son oncle, simplement parce que les belles histoires méritent d’être partagées, surtout celles de gens ordinaires qui font des choses extraordinaires. « Il aurait été vraiment heureux que vous passiez le voir à Huancayo, il a aussi un hôtel là-bas au bord d’une rivière, il peut vous accueillir. » Malheureusement, notre voyage moto Amérique du Sud débute et se termine à Arequipa et ne va pas si loin au nord du Pérou. « Mon grand-père paternel était le premier importateur de voitures Ford pour la Sierra Centrale du Pérou, de là est né l’intérêt familial pour les belles voitures et les motos. Mon oncle était ingénieur et aviateur. Il est parti vivre aux Etats-Unis avant de revenir travailler au Pérou dans les mines. Mais pour moi, il a toujours été un aventurier ! »

A notre tour, nous avons eu envie d’écouter Luis nous transmettre le récit de son oncle, simplement parce que les belles histoires méritent d’être partagées, surtout celles de gens ordinaires qui font des choses extraordinaires. « Il aurait été vraiment heureux que vous passiez le voir à Huancayo, il a aussi un hôtel là-bas au bord d’une rivière, il peut vous accueillir. » Malheureusement, notre voyage moto Amérique du Sud débute et se termine à Arequipa et ne va pas si loin au nord du Pérou. « Mon grand-père paternel était le premier importateur de voitures Ford pour la Sierra Centrale du Pérou, de là est né l’intérêt familial pour les belles voitures et les motos. Mon oncle était ingénieur et aviateur. Il est parti vivre aux Etats-Unis avant de revenir travailler au Pérou dans les mines. Mais pour moi, il a toujours été un aventurier ! »
<h3>Départ en Harley Davidson</h3> Arturo López Guido a 19 ans lorsqu’il part avec deux compagnons pour un <a href="https://www.vintagerides.com/">voyage à moto</a> à travers le Pérou, la Bolivie, l’Argentine et le Chili, avant de rentrer à Huancayo. L’équipée part de Lima le 1er Novembre 1946. « Rien que pour rejoindre Lima c’était toute une aventure. Depuis Huancayo, ville perchée à 3260 m, il faut franchir le col de Ticlio, à 4818 m. C’était un pari fou, il faut imaginer l’état des routes sur leur itinéraire, pas une seule portion asphaltée sauf dans les grandes villes. Mon oncle n’avait que très peu d’expérience moto à son âge et les Harley de cette époque n’étaient pas du tout les mêmes machines qu’aujourd’hui. » Au total, les trois motards intrépides roulent 26 jours et parcourent 11 458 km !

Départ en Harley Davidson

Arturo López Guido a 19 ans lorsqu’il part avec deux compagnons pour un voyage à moto à travers le Pérou, la Bolivie, l’Argentine et le Chili, avant de rentrer à Huancayo. L’équipée part de Lima le 1er Novembre 1946. « Rien que pour rejoindre Lima c’était toute une aventure. Depuis Huancayo, ville perchée à 3260 m, il faut franchir le col de Ticlio, à 4818 m. C’était un pari fou, il faut imaginer l’état des routes sur leur itinéraire, pas une seule portion asphaltée sauf dans les grandes villes. Mon oncle n’avait que très peu d’expérience moto à son âge et les Harley de cette époque n’étaient pas du tout les mêmes machines qu’aujourd’hui. » Au total, les trois motards intrépides roulent 26 jours et parcourent 11 458 km !

Une célébrité locale

Luis nous raconte qu’ils avaient beaucoup de soutien, de solidarité, le même esprit qu’on retrouve aujourd’hui entre voyageurs sur la route. « Partout où ils passent, ils sont accueillis comme des héros et rencontrent les clubs de moto locaux. On parlait d’eux dans les journaux, c’était vraiment un évènement. »

<h2>Une célébrité locale</h2> Luis nous raconte qu’ils avaient beaucoup de soutien, de solidarité, le même esprit qu’on retrouve aujourd’hui entre voyageurs sur la route. « Partout où ils passent, ils sont accueillis comme des héros et rencontrent les clubs de moto locaux. On parlait d’eux dans les journaux, c’était vraiment un évènement. »
<h3>Des souvenirs presque intacts</h3> Arturo est le seul survivant de la bande. Grâce à Luis, nous avons obtenu quelques photos et coupures de presse de l’époque. « La dernière fois que je l’ai vu, j’ai pu récupérer quelques images de l’aventure. Ce qui est drôle, c’est qu’Arturo possède les orignaux mais ne se sait pas où ils se trouvent. Par contre, il a gardé des copies toujours près de lui, et moi, j’ai pris des photos des copies. » Quand on demande à Luis si lui aussi aime la moto, il nous répond avec un grand sourire : « Non, non, moi je fais du cheval ! »

Des souvenirs presque intacts

Arturo est le seul survivant de la bande. Grâce à Luis, nous avons obtenu quelques photos et coupures de presse de l’époque. « La dernière fois que je l’ai vu, j’ai pu récupérer quelques images de l’aventure. Ce qui est drôle, c’est qu’Arturo possède les orignaux mais ne se sait pas où ils se trouvent. Par contre, il a gardé des copies toujours près de lui, et moi, j’ai pris des photos des copies. » Quand on demande à Luis si lui aussi aime la moto, il nous répond avec un grand sourire : « Non, non, moi je fais du cheval ! »

Sophie Squillace / Vintage Rides


Vous avez aimé cet article ?
Partagez le !
Facebook Twitter Email

Articles à la une
Lire l'article
11/12/2019
Les voyages de notre rider Léo au bout du monde

Léo est passionné de photos et de road-trip à moto. Il revient sur sa dernière aventure sur la route des volcans entre Bali et Java.

Lire l'article
Lire l'article
28/11/2019
4 BONNES RAISONS DE VISITER KIGALI, CAPITALE DU RWANDA

Atterrissez parmi les collines et laissez-vous charmer par cette cité africaine au dynamisme économique et culturel sans égal. Cap sur la capitale rwandaise.

Lire l'article
Lire l'article
20/11/2019
Easy Rider, le film : une odyssée motarde

Retour en arrière sur ce véritable road-movie, emblème utopiste des années 60, qui a marqué toute une génération de riders.

Lire l'article
×
Inscription à la newsletter
Inscription validée

Merci d’avoir souscrit à la newsletter Vintage Rides !

Merci Allez encore plus loin avec Vintage Rides !
Evadez-vous avec
notre dernière vidéo du moment

Retourner sur le site Vintage Rides
Télécharger le

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Demander des informations

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Je laisse mes coordonnées

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez nous laisser un message ?
Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposer une date

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposez nous vos dates idéales
Télécharger le

Télécharger
Praesent sem, libero. fringilla nunc libero efficitur.