Vintages Rides en FrançaisVintages Rides en Anglais
voyage à moto Vintage Rides
Vintages Rides en FrançaisVintages Rides en Anglais
Discutons de votre voyage 09 70 44 01 30
Espace contact
motorcycle-tour-orissa-gal1

Récit de voyage
Les dessous d’un repérage pas comme les autres


Notre guide Johann, photographe et grand amoureux de l’Inde, a réalisé en décembre dernier un repérage exceptionnel dans une région encore inexplorée de ce vaste pays. L’objectif : la création d’un nouveau voyage moto pour l’automne prochain en Odisha.

Cette région mystérieuse que vous connaissiez peut-être sous le nom d’Orissa a changé de nom officiellement en 2011 pour se rebaptiser Odisha. Mais au fait c’est où l’Odisha ? C’est un état situé sur la côte Est de l’Inde, entre Calcutta et Chennai, à peu près à la même latitude que Mumbai et la région du Maharastra.

Cette région mystérieuse que vous connaissiez peut-être sous le nom d’Orissa a changé de nom officiellement en 2011 pour se rebaptiser Odisha. Mais au fait c’est où l’Odisha ? C’est un état situé sur la côte Est de l’Inde, entre Calcutta et Chennai, à peu près à la même latitude que Mumbai et la région du Maharastra.
Johann et l’Odisha c’est une longue histoire qui a commencé il y a plus de dix ans. A partir de 2005, il s’y rend essentiellement pour des projets photos, pour traiter entre autres des questions relatives aux conséquences de l’industrie minière sur les communautés locales. Il y retournera en moto en 2012 et en 2013, avec déjà l’idée en tête de créer un voyage pour Vintage Rides. En décembre 2016, le rêve se concrétise, et Johann retourne en Odisha pour créer et valider un itinéraire de A à Z. Excité et déterminé, il revient plus qu’enchanté de cette aventure !

Johann et l’Odisha c’est une longue histoire qui a commencé il y a plus de dix ans. A partir de 2005, il s’y rend essentiellement pour des projets photos, pour traiter entre autres des questions relatives aux conséquences de l’industrie minière sur les communautés locales. Il y retournera en moto en 2012 et en 2013, avec déjà l’idée en tête de créer un voyage pour Vintage Rides. En décembre 2016, le rêve se concrétise, et Johann retourne en Odisha pour créer et valider un itinéraire de A à Z. Excité et déterminé, il revient plus qu’enchanté de cette aventure !

Au départ c’est un projet perso, et Vintage m’a encouragé pour que ce trip voit le jour

Il part avec une moto du garage, une Standard 500 qui marche bien, pour pas se retrouver en galère alors qu’il n’a pas d’assistance mécanique. 25 jours sur la route avec sa femme, son gps, ses appareils photos et leurs bagages. Equipés de sacoches cavalières, d’une trousse à outils qui pèse néanmoins son poids, un peu d’huile et c’est tout. « On n’a pas eu trop le choix, il fallait voyager très léger, 2 teeshirts, 2 pantalons par personne et en route ».

Il part avec une moto du garage, une Standard 500 qui marche bien, pour pas se retrouver en galère alors qu’il n’a pas d’assistance mécanique. 25 jours sur la route avec sa femme, son gps, ses appareils photos et leurs bagages. Equipés de sacoches cavalières, d’une trousse à outils qui pèse néanmoins son poids, un peu d’huile et c’est tout. « On n’a pas eu trop le choix, il fallait voyager très léger, 2 teeshirts, 2 pantalons par personne et en route ».

Une Inde encore authentique, rurale et préservée

Johann s’envole pour Bhubaneshwar, capitale de la région. La moto, elle, a fait le voyage en train depuis Delhi. A peine arrivés sur place, il part tout de suite la récupérer. « C’est très facile d’envoyer sa moto par le train partout en Inde. Bien prévoir 1 litre d’essence à l‘arrivée, le réservoir est bien sûr vidé avant que la moto soit emballée pour le trajet. Le temps de remettre les rétros, et nous voilà partis ! ». Johann réalise rapidement que la réalité du terrain va lui demander de redoubler d’exigence, d’imagination et de travail pour créer un itinéraire moto idéal !

Pour juger au mieux des hébergements, il dort dans les hôtels sélectionnés. « Il y a une grande diversité sur le parcours, des hôtels classiques, un palais royal, un Eco Camp avec de magnifiques tentes, une guest house tenue par une ONG… J’ai eu un gros coup de cœur pour un endroit bourré de charme, au bord d’une rivière. Un hébergement cosy et bien décoré dans un cadre serein ... ». En dehors des hôtels prévus dans l’itinéraire Vintage, il y a eu quelques étapes obligatoires avec des hôtels vraiment basiques. Et même si notre grand baroudeur a l’habitude de dormir partout, il avoue : « Je crois que j’accepte de moins en moins de dormir dans des trucs pourris, surement une déformation professionnelle ».

Il nous raconte une rencontre inattendue dans la réserve naturelle de Satkosia. « On dort une nuit dans un lodge gouvernemental, à l’intérieur du parc. Je souhaite explorer d’avantage cet endroit pour voir si la route que j’avais repérée à l’Est est concluante. On avait bien préparé notre coup, en roulant discrètement à travers la zone interdite du cœur du parc. Clairement on ne devait pas être là, on l’a compris lorsque l’on a vu un immense éléphant sauvage nous barrer la route… Les gardes et autres locaux arrivent rapidement autour de nous et nous somment de partir d’ici au plus vite. On ne voulait pas faire demi-tour, déterminés à checker si la route à l’Est débouchait ou pas. Mais l’éléphant ne bronchait pas, il n’avait pas l’air décidé à repartir dans la forêt. En fait, il avait bien compris que pour effectuer son trajet, la route coupait au plus court, c’était sa route ! Il a fallu attendre environ une heure avant qu’il commence à bouger… On a pu passer, mais dans ce genre de situation, ça ne marche pas pour revenir avec un groupe. Trop d’imprévus et d’incertitudes, c’est pas gérable lors d’un voyage pro ! Une moto, ça passe, mais tout un groupe, c’est moins sûr ! »

Il nous raconte une rencontre inattendue dans la réserve naturelle de Satkosia. « On dort une nuit dans un lodge gouvernemental, à l’intérieur du parc. Je souhaite explorer d’avantage cet endroit pour voir si la route que j’avais repérée à l’Est est concluante. On avait bien préparé notre coup, en roulant discrètement à travers la zone interdite du cœur du parc. Clairement on ne devait pas être là, on l’a compris lorsque l’on a vu un immense éléphant sauvage nous barrer la route… Les gardes et autres locaux arrivent rapidement autour de nous et nous somment de partir d’ici au plus vite. On ne voulait pas faire demi-tour, déterminés à checker si la route à l’Est débouchait ou pas. Mais l’éléphant ne bronchait pas, il n’avait pas l’air décidé à repartir dans la forêt. En fait, il avait bien compris que pour effectuer son trajet, la route coupait au plus court, c’était sa route ! Il a fallu attendre environ une heure avant qu’il commence à bouger… On a pu passer, mais dans ce genre de situation, ça ne marche pas pour revenir avec un groupe. Trop d’imprévus et d’incertitudes, c’est pas gérable lors d’un voyage pro ! Une moto, ça passe, mais tout un groupe, c’est moins sûr ! »


Vous avez aimé cet article ?
Partagez le !
Facebook Twitter Email

Articles à la une
Lire l'article
14/06/2018
Le voyage en moto en Inde : quelques informations

L’Inde, quelle belle destination à découvrir le temps d’un voyage ! Ce pays est d’autant plus merveilleux si on le visite d’une manière originale. Pour sillonner ce pays, pourquoi ne pas, par exemple, opter pour une moto en guise de moyen de transport.

Lire l'article
Lire l'article
07/06/2018
Dans les coulisses du tournage "Cap sur l'Afrique du Sud"

En mars dernier, nous sommes partis vers un autre continent pour explorer un nouveau pays en Royal Enfield : l’Afrique du Sud. Entre pistes, canyons et océans, on vous dévoile les secrets de fabrication de notre dernière vidéo, Cap sur l'Afrique du Sud.

Lire l'article
Lire l'article
23/04/2018
Hubert Kriegel, 10 ans de road trip autour du monde

Le 24 janvier 2018, un homme épris de liberté que l’on reconnaissait tout de suite à sa paire de lunette rouge et à son side-car blanc emblématique, nous a quittés. Hubert Kriegel était un personnage bien connu du monde du voyage à moto et a inspiré de nombreux baroudeurs. Il partageait ses aventures en photos sur son site internet, et avait fédéré une vraie communauté qui le suivait depuis des années. Petit retour sur l’itinéraire d’un explorateur de choc !

Lire l'article
×
Inscription à la newsletter
Inscription validée

Merci d’avoir souscrit à la newsletter Vintage Rides !

Merci Allez encore plus loin avec Vintage Rides !
Evadez-vous avec
notre dernière vidéo du moment

Rejoignez notre
communauté de riders

Facebook Instagram
Linkedin Youtube
Retourner sur le site Vintage Rides
Télécharger le

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Demander des informations

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Je laisse mes coordonnées

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez nous laisser un message ?
Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposer une date

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposez nous vos dates idéales
Télécharger le

Télécharger