voyage à moto Vintage Rides
casque bell custom

Ces riders qui nous inspirent
Collectif Alex & Marine : encre, nature et moto


Alexandre Orvain, rider et brillant illustrateur, est parti avec nous pour une aventure moto au Ladakh. Ce « tatoueur de murs » nous présente son monde féerique aux allures de bestiaire sauvage.

Est-ce que tu peux présenter en quelques mots ?

Je suis illustrateur et je travaille depuis 8 ans avec Marine Montagnier avec qui j’ai créé le collectif A&M. On réalise des fresques murales de grandes dimensions avec une technique proche de celle du tatouage.

<h3>Quelle est l’histoire derrière Alex et Marine ?</h3> J’ai rencontré Marine au lycée, puis on s’est retrouvé au début de nos études à l’Esag Penninghen, école supérieure d'art graphique parisienne. Rien ne nous prédestinait à travailler ensemble. C’est plus tard que l’occasion s’est présentée spontanément. On s’est retrouvé dans mon atelier en train de dessiner sur les murs, et on a eu l’idée de mêler nos deux compétences artistiques dans le domaine de la décoration murale en réalisant des fresques grandeur nature.

Quelle est l’histoire derrière Alex et Marine ?

J’ai rencontré Marine au lycée, puis on s’est retrouvé au début de nos études à l’Esag Penninghen, école supérieure d'art graphique parisienne. Rien ne nous prédestinait à travailler ensemble. C’est plus tard que l’occasion s’est présentée spontanément. On s’est retrouvé dans mon atelier en train de dessiner sur les murs, et on a eu l’idée de mêler nos deux compétences artistiques dans le domaine de la décoration murale en réalisant des fresques grandeur nature.

Comment peux-tu nous décrire votre travail et ce qui fait votre touche personnelle ?

Nous avons une sensibilité différente mais nous sommes arrivés à trouver une harmonie graphique. Notre style est désormais commun, on dessine ensemble sans que l’on remarque de distinction possible entre son trait ou le mien. Un peu à la manière du street art, nous ne faisons que des œuvres uniques sur des supports différents. Des sortes de tatouages qui personnalisent les lieux, que ce soit un hôtel, un restaurant, un magasin, pour des marques de mode mais aussi chez des particuliers. On essaie d’apporter de la nature et du rêve, souvent dans un environnement urbain, à travers des animaux, des plantes ou des personnages mythologiques…

<h3>Comment peux-tu nous décrire votre travail et ce qui fait votre touche personnelle ?</h3> Nous avons une sensibilité différente mais nous sommes arrivés à trouver une harmonie graphique. Notre style est désormais commun, on dessine ensemble sans que l’on remarque de distinction possible entre son trait ou le mien. Un peu à la manière du street art, nous ne faisons que des œuvres uniques sur des supports différents. Des sortes de tatouages qui personnalisent les lieux, que ce soit un hôtel, un restaurant, un magasin, pour des marques de mode mais aussi chez des particuliers. On essaie d’apporter de la nature et du rêve, souvent dans un environnement urbain, à travers des animaux, des plantes ou des personnages mythologiques…
<h3>Vous avez aussi « tatoué » des casques, travaillez-vous souvent dans le monde de la moto ?</h3> C’était ponctuel, c’est un univers qui nous plaît et nous aimons diversifier les plaisirs. John, le co-fondateur de 4h10, est un ami et il nous a demandé de lui customiser son casque et sa moto, c’était le projet Midnight Phoenix. Après cette première expérience, <a href="https://www.motoguzzi.com/fr_FR/">Moto Guzzi</a> nous a proposé de travailler sur une V7 pour le salon de la moto de Paris. Plus récemment, on a réalisé un casque baptisé Izanami. Ce sont des commandes rares et uniques, du sur-mesure.

Vous avez aussi « tatoué » des casques, travaillez-vous souvent dans le monde de la moto ?

C’était ponctuel, c’est un univers qui nous plaît et nous aimons diversifier les plaisirs. John, le co-fondateur de 4h10, est un ami et il nous a demandé de lui customiser son casque et sa moto, c’était le projet Midnight Phoenix. Après cette première expérience, Moto Guzzi nous a proposé de travailler sur une V7 pour le salon de la moto de Paris. Plus récemment, on a réalisé un casque baptisé Izanami. Ce sont des commandes rares et uniques, du sur-mesure.

Tu fais de la moto et tu es parti avec nous sur les routes de l’Himalaya, tu peux m’en dire plus ?

J’ai toujours un peu baigné dans la moto avec mon père qui m’emmenait avec lui quand j’étais plus jeune. Il roule d’ailleurs aujourd’hui en Royal Enfield Continental GT. En ce qui me concerne, je roule sur une Honda CB 400 Four de 1976. Je pars de temps en temps en road-trip moto en France ou dernièrement en Irlande. En août dernier, j’ai découvert pour la première fois l’Inde, et la Royal Enfield par la même occasion.

<h3>Tu fais de la moto et tu es parti avec nous sur les routes de l’Himalaya, tu peux m’en dire plus ?</h3> J’ai toujours un peu baigné dans la moto avec mon père qui m’emmenait avec lui quand j’étais plus jeune. Il roule d’ailleurs aujourd’hui en Royal Enfield Continental GT. En ce qui me concerne, je roule sur une Honda CB 400 Four de 1976. Je pars de temps en temps en <a href="https://www.vintagerides.com/">road-trip moto</a> en France ou dernièrement en Irlande. En août dernier, j’ai découvert pour la première fois l’Inde, et la Royal Enfield par la même occasion.
<h3>Qu’as-tu pensé de ce premier <a href="https://www.vintagerides.com/voyage-moto/inde-himalaya/">voyage moto au Ladakh</a> et de la Royal Enfield ?</h3> Je connaissais cette marque mythique, pour qui s’intéresse un peu à la moto, l’histoire de Royal Enfield est une légende vivante ! Je l’ai trouvé facile à conduire, parfaite en duo avec ma femme. Au début, on a du mal à imaginer que cette belle bécane classique peut s’aventurer sur les routes du Ladakh et finalement elle passe partout, un vrai tracteur ! On a adoré l’ambiance du groupe, il y avait une atmosphère chaleureuse et on s’est senti rapidement à l’aise avec notre guide Deepak. Il est venu en France il y a quelques mois, on s’est tous retrouvé et on l’a emmené en road-trip entre la Belgique, la Bretagne et Paris avec nos motos.

Qu’as-tu pensé de ce premier voyage moto au Ladakh et de la Royal Enfield ?

Je connaissais cette marque mythique, pour qui s’intéresse un peu à la moto, l’histoire de Royal Enfield est une légende vivante ! Je l’ai trouvé facile à conduire, parfaite en duo avec ma femme. Au début, on a du mal à imaginer que cette belle bécane classique peut s’aventurer sur les routes du Ladakh et finalement elle passe partout, un vrai tracteur ! On a adoré l’ambiance du groupe, il y avait une atmosphère chaleureuse et on s’est senti rapidement à l’aise avec notre guide Deepak. Il est venu en France il y a quelques mois, on s’est tous retrouvé et on l’a emmené en road-trip entre la Belgique, la Bretagne et Paris avec nos motos.

Quels sont vos projets avec Alex et Marine ?

Prochainement on va s’occuper de la décoration murale d’un espace de co-working. On aimerait aussi créer des séries de papier peint, pour ouvrir les créations de notre collectif à plus de monde. Depuis peu, nous intégrons de la couleur dans notre travail, c’est un grand changement pour nous ! J’aimerais faire un peu de mosaïque, changer de technique et jouer avec les couleurs d’une autre manière pour créer des fresques différemment. Nous allons également tatouer la moto de Rémi Chapeaublanc, un photographe qui voyage actuellement avec sa moto depuis le Cambodge jusqu’à la France.

<h3>Quels sont vos projets avec Alex et Marine ?</h3> Prochainement on va s’occuper de la décoration murale d’un espace de co-working. On aimerait aussi créer des séries de papier peint, pour ouvrir les créations de notre collectif à plus de monde. Depuis peu, nous intégrons de la couleur dans notre travail, c’est un grand changement pour nous ! J’aimerais faire un peu de mosaïque, changer de technique et jouer avec les couleurs d’une autre manière pour créer des fresques différemment. Nous allons également tatouer la moto de Rémi Chapeaublanc, un photographe qui voyage actuellement avec sa moto depuis le Cambodge jusqu’à la France.

Des envies de voyage ?

Oh oui, toujours ! Pourquoi pas le Pérou en moto ou la Mongolie en Royal Enfield !

Sophie Squillace / Vintage Rides


Vous avez aimé cet article ?
Partagez le !
Facebook Twitter Email

Articles à la une
Lire l'article
08/11/2019
Madhya Pradesh à moto, le cœur de l’Inde

La région secrète du Madhya Pradesh cache un patrimoine culturel exceptionnel et une riche faune sauvage. Suivez nous pour un road-trip en Inde original mêlant authenticité, nature et confort.

Lire l'article
Lire l'article
30/10/2019
Inde et solidarité avec Dominique

Rencontre avec Domie, notre rideuse la plus cool de Charentes Maritimes, tombée sous le charme de la Royal Enfield, de l’Inde et surtout de sa population attachante.

Lire l'article
Lire l'article
24/10/2019
21 citations de motivation pour partir à l'aventure

Vous hésitez encore à prendre la route ? À partir en voyage Royal Enfield en Colombie ou en Inde ?

Lire l'article
×
Inscription à la newsletter
Inscription validée

Merci d’avoir souscrit à la newsletter Vintage Rides !

Merci Allez encore plus loin avec Vintage Rides !
Evadez-vous avec
notre dernière vidéo du moment

Retourner sur le site Vintage Rides
Télécharger le

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Demander des informations

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Je laisse mes coordonnées

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez nous laisser un message ?
Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposer une date

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposez nous vos dates idéales
Télécharger le

Télécharger
consequat. elit. luctus fringilla ipsum at diam amet,