Vintages Rides en FrançaisVintages Rides en Anglais
voyage à moto Vintage Rides
Vintages Rides en FrançaisVintages Rides en Anglais
Discutons de votre voyage 09 70 44 01 30
Espace contact

Sur la route
Pèlerinage népalais


Pour l’ouverture de la saison 2016 au Népal, Josh, François et Sophie sont partis pour une traversée inattendue de Delhi à Katmandou. Tout est réuni pour un trip moto excitant : pas d’itinéraire précis ni planning figé, de l’amitié, de l’adversité, des imprévus, des routes vertigineuses et des rencontres. Sophie nous raconte.

En route pour Katmandou

Nous quittons Delhi pour notre troisième aventure népalaise. Cette fois, nous partons avec notre ami Josh. Il était venu au Népal trois ans plus tôt effectuer un trek dans la région de Jumla, située à plus de 800km au Nord-ouest de Katmandou, dans un des districts les plus isolés du pays. Il nous convainc d’y retourner. Une région méconnue et difficile d’accès, voilà de quoi nous séduire et nous autoriser un détour avant de rejoindre Katmandou. Notre moto récemment modifiée par nos amis de Lord Bullet est parée d’un nouveau bloc moteur, un Machismo 500 puissant et efficace. Elle marche du tonnerre même si elle a encore besoin de quelques modifs (la selle !!!). Le trip commence par quelques journées de route splendide sur les lacets si exaltants de l’Uttarkhand. Cette région peu fréquentée compte parmi les meilleures routes que nous connaissons en Inde. Nous tentons le passage de la frontière à Jhulaghat. Nous serons contraints de rebrousser chemin sur 190km. Le pont de singe au dessus de la rivière Sarda, frontière naturelle entre le Népal et l’Inde, n’est autorisé qu’aux piétons népalais ou indiens. Avec un américain, deux français et deux motos indiennes, on nous regardait avec un air légèrement goguenard.

<h3>Welcome to Nepal</h3>
Assoiffés, fatigués, impatients, on pénètre au Népal par Banbassa, plus au Sud, dans une ambiance décontractée. Les bureaux de l’immigration sont installés dans un cadre bucolique. Si on pouvait passer toutes les frontières ainsi au lieu de construire des murs et des clôtures, le monde serait plus tendre. Le temps semble être différent ici, oui, un quart d’heure de plus qu’en Inde. La lumière est douce, ocre, la brume enveloppe les népalais sur leur vélo, les femmes sont dehors, tout est plus serein qu’en Inde. Je chante discrètement ma joie d’être de retour au Népal. Une nuit à Mahendranagar dans un hôtel qu’on n’oserait pas proposer à nos riders, notre premier dhal bat (12 suivront), et nous nous endormons tout habillé en rêvant de nature et de contrée sauvage. Depuis le début, Josh nous motive chaque matin en nous disant : « ce soir les gars, on est à Jumla ! Notre cible est plus loin qu’il n’y paraît, nos connexions sur Google Maps sont un peu aléatoires et nous roulons sur des Royal Enfield que nous ménageons le plus possible. Nous mettrons trois jours pour atteindre Jumla.

Welcome to Nepal

Assoiffés, fatigués, impatients, on pénètre au Népal par Banbassa, plus au Sud, dans une ambiance décontractée. Les bureaux de l’immigration sont installés dans un cadre bucolique. Si on pouvait passer toutes les frontières ainsi au lieu de construire des murs et des clôtures, le monde serait plus tendre. Le temps semble être différent ici, oui, un quart d’heure de plus qu’en Inde. La lumière est douce, ocre, la brume enveloppe les népalais sur leur vélo, les femmes sont dehors, tout est plus serein qu’en Inde. Je chante discrètement ma joie d’être de retour au Népal. Une nuit à Mahendranagar dans un hôtel qu’on n’oserait pas proposer à nos riders, notre premier dhal bat (12 suivront), et nous nous endormons tout habillé en rêvant de nature et de contrée sauvage. Depuis le début, Josh nous motive chaque matin en nous disant : « ce soir les gars, on est à Jumla ! Notre cible est plus loin qu’il n’y paraît, nos connexions sur Google Maps sont un peu aléatoires et nous roulons sur des Royal Enfield que nous ménageons le plus possible. Nous mettrons trois jours pour atteindre Jumla.

Immersion dans le Far West

Une journée féerique de 300km nous mène à Sanfebagar, miraculeusement pourvue d’un hôtel qui nous ouvre ses portes à la tombée de la nuit. Le lendemain, une frayeur s’empare de nous quand nous constatons l’absence de pont pour traverser la Karnali, un des plus grands fleuves du monde. Nous serons sauvés par un ferry local. Longeant les gorges de la Karnali, une étape extraordinaire nous mène au sommet d’une crête, à Manma, dans le district de Kalikot. Le soir, les motos ont le droit à des excuses lorsqu’elles ont été trop secouées et à plus de nettoyage que pour nous-mêmes. Plusieurs crevaisons rythment nos journées, des kilomètres de pistes parfois cassantes parfois parfaites, des points de vue vertigineux, beaucoup d’incertitudes concernant notre approvisionnement en essence et des rencontres chaleureuses. Une dernière journée nous conduit à Jumla. La route construite il y a moins de dix ans s’arrête là, dans ce village bouddhiste du bout du monde. Point de départ pour les treks jusqu’au Rara Lake ou jusqu’au Dolpo. Malheureusement, on n’a pas le temps de partir marcher, il nous reste beaucoup de route pour rejoindre Katmandou. Maintenant qu’on s’est amusé à monter jusqu’ici, il faut partir.

<h3>Immersion dans le Far West</h3>
Une journée féerique de 300km nous mène à Sanfebagar, miraculeusement pourvue d’un hôtel qui nous ouvre ses portes à la tombée de la nuit. Le lendemain, une frayeur s’empare de nous quand nous constatons l’absence de pont pour traverser la Karnali, un des plus grands fleuves du monde. Nous serons sauvés par un ferry local. Longeant les gorges de la Karnali, une étape extraordinaire nous mène au sommet d’une crête, à Manma, dans le district de Kalikot. Le soir, les motos ont le droit à des excuses lorsqu’elles ont été trop secouées et à plus de nettoyage que pour nous-mêmes. Plusieurs crevaisons rythment nos journées, des kilomètres de pistes parfois cassantes parfois parfaites, des points de vue vertigineux, beaucoup d’incertitudes concernant notre approvisionnement en essence et des rencontres chaleureuses. Une dernière journée nous conduit à Jumla. La route construite il y a moins de dix ans s’arrête là, dans ce village bouddhiste du bout du monde. Point de départ pour les treks jusqu’au Rara Lake ou jusqu’au Dolpo. Malheureusement, on n’a pas le temps de partir marcher, il nous reste beaucoup de route pour rejoindre Katmandou. Maintenant qu’on s’est amusé à monter jusqu’ici, il faut partir.

Revenir au Népal un an après le séisme du 25 avril 2015 avec des groupes de motard, c’est sentir qu’on a fait de notre mieux pour partager notre amour pour ce pays.



L’appel du Mustang

C’est difficile de quitter cet endroit, le Far West, sa terre battue rouge qui contraste avec le bleu turquoise de la Karnali, le jaune vif des cultures en terrasse magnifiquement sculptées, les petites gargotes de bord de route, les népalais d’une simplicité désarmante. On roule presque les larmes aux yeux à travers ce monde inexploré, sorte de paradis des motards perdus. Après 9 jours de voyage et environ 2500km de parcourus depuis Delhi, on arrive à Katmandou apaisés, heureux d’avoir découvert des routes et des lieux si farouchement sauvages. Le contraste est saisissant, on retrouve la frénésie de cette ville à la beauté assourdissante.
Josh et François ont les yeux qui scintillent à l’idée de partir sur les routes du Népal avec le premier groupe de la saison. En route pour le Mustang, ses pistes rocailleuses et ses sommets immaculés. Quand on se retrouve à dos d’éléphant à Chitwan sous une chaleur torride face à un rhinocéros, on se demande si Vintage ne nous a pas menti sur ce raid aventure au Mustang. Où sont l’Annapurna, le Dhaulagiri, l’Apple brandy, les chortens et la culture tibétaine ? Patience… les sommets se méritent et se dévoilent petit à petit.


Vous avez aimé cet article ?
Partagez le !
Facebook Twitter Email

Articles à la une
Lire l'article
31/08/2017
Royal Enfield à Bangkok : un nouveau défi

Royal Enfield est installé au coeur de Bangkok : cet impressionnant showroom compte plus de 40 motos et possède son propre garage. De passage dans la capitale thaï, nous avons pu nous entretenir avec son gérant, Smud Robbanjerd, à propos de son parcours et de son travail actuel. Rencontre.

Lire l'article
Lire l'article
17/08/2017
Voyage exclusif en Odisha : sur la terre des Ancêtres

Dans un article précédent, on vous a parlé des origines de ce projet en Odisha. Johann est dans les starting-blocks pour emmener une poignée de privilégiés sur cette aventure singulière. Une nature encore sauvage, des rencontres authentiques et rares, des formes d’artisanat ancestrales et des routes de toute beauté bien sûr. Petit florilège de ce qui vous attend.

Lire l'article
Lire l'article
25/07/2017
Les dessous d’un repérage pas comme les autres

Notre guide Johann, photographe et grand amoureux de l’Inde, a réalisé en décembre dernier un repérage exceptionnel dans une région encore inexplorée de ce vaste pays. L’objectif : la création d’un nouveau voyage moto pour l’automne prochain en Odisha.

Lire l'article
×
Inscription à la newsletter
Inscription validée

Merci d’avoir souscrit à la newsletter Vintage Rides !

Merci Allez encore plus loin avec Vintage Rides !
Evadez-vous avec
notre dernière vidéo du moment

Rejoignez notre
communauté de riders

Facebook Twiter
Pinterest Youtube
Retourner sur le site Vintage Rides
Télécharger le

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Demander des informations

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Vous souhaitez nous laisser un message ?
Proposer une date

Merci de compléter les informations suivantes

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Proposez nous vos dates idéales
Télécharger le

Télécharger